Survivre!!!

La loi de 2005 nous stipule une inclusion parmi les citoyens du monde! Aujourd’hui nous sommes censés être respectés dans nos droits communs.

Pour chaque secteur les droits évoluent et les salaires augmentent dans une conjoncture de crise qui touche toujours les plus faibles!

Nous sommes reconnus comme des êtres faibles et fragiles, pas des consommateurs ou des participants à la vie de la citoyenneté… Pour encore combien de temps allons nous devoir accepter de rester des marginaux de la vie?! Pour combien de temps allons nous accepter de croire à cette inclusion qui n’est qu’une illusion, un terme technique?! Alors que tout être venu au monde, dès son premier jour, dès son premier souffle, est inclus dans la socièté. Alors que nous, personnes en situation de handicap, nous faisons parti des exclus. À quand une loi d’inclusion pour les personnes obèses?! À quand une loi pour chaque couleur de cheveux, de peaux ou de taille… Sommes nous plus différents?!

Non camarades! Il est temps de nous mettre debout, dans notre tête, et faire valoir notre position tant sur le plan social que politique.

Fini les engraissements des structures qui décident ce qui est bon ou pas pour nous! Fini la maltraitance physique et psychologique qui nous amène à un enfermement coupé de tout lien social. Un enfermement qui nous amène parfois jusqu’au suicide, mais cela, personne n’en parle. Fini de nous mettre en danger avec du matériel médical coûteux et où les options, pourtant vitales, ne sont pas prises en charge! Fini les emplois des aides humaines très peu formée avec un coût de l’URSSAF qui nous laisse à peine un bol de soupe pour la fin du mois!!

Camarades, et toutes les personnes qui nous soutiennent, je vous laisse les chiffres qui parlent d’eux-même :

SURVIVRE

Telle est notre devise…

80 % des bénéficiaires de l’allocation pour adulte handicapé n’exercent aucune activité professionnelle compte tenu de leur état de santé et de leur handicap. Ces bénéficiaires n’ont que 800 euros par mois pour se loger, se soigner, se déplacer… Et s’ils vivent en couple, leur allocation se voit proportionnellement diminuée en fonction des revenus de leur conjoint.

Seulement 800 euros par mois pour vivre!

1128,70 euros par mois, c’est le SMIC en 2014

993 euros par mois pour une personne vivant seule, c’est le seuil de pauvreté

800 euros par mois pour une personne vivant seule, c’est l’allocation pour adulte handicapé

Révoltons nous contre cette injustice inique!!

Publicités
Survivre!!!

À TOUT LES CITOYENS ET LES CITOYENNES

Nous organisons une manifestation le 9 mai 2015 pour tout ceux que l’Etat ne prend pas en compte et délaisse dans une situation de précarité intolérable. Un rassemblement pour briser la surdité politique qui dure depuis trop longtemps doit être mis en place.
Parce que nous ne choisissons pas de vivre le handicap, qu’il soit physique ou social, de naissance ou suite à un accident de la vie. Les personnes en situation de précarité représentent un nombre important (personnes handicapées, personnes sans domicile fixe, travailleurs et travailleuses du sexe, familles monoparentales, personnes âgées, etc…) et nul n’est à l’abri de voir son existence y basculer brusquement un jour.

Terminé le silence !

Nous sommes prêts à faire entendre nos voix aux institutions officielles, aux associations et aux structures de lobbying qui se permettent de parler en notre nom sans tenir compte de nos réels besoins. Il est temps de stopper l’engraissement financier fait sur notre dos. Ceux qui sont censés nous aider et nous représenter nous enterrent lentement. Les témoignages des personnes touchées par le handicap physique et/ou social se ressemblent et doivent à présent se rassembler. Les administrations aux engrenages rouillés, telle que la MDPH ou la Caisse Régionale d’Assurance Maladie, décident de notre destin, nous assujettissent, violent nos personnes et nos intimités en nous imposant à chaque fin de droit un interrogatoire humiliant.

Stop aux abus de la vie trop chère pour les citoyens à faible revenu : nous avons besoin de soins et de matériel médical, coûteux mais vitaux! Le peu de participation que nous accordent la CPAM ou la MDPH ne nous permet pas de financer nos produits de survie alors que d’autres personnes bien portantes ont des thalassothérapies, notamment, remboursées intégralement. Combien d’entre nous se soumettent pour obtenir quelques miettes de la part de structures administratives dont les réformes récentes ont accru le pouvoir décisionnaire localement, sans politique nationale clairement énoncée, augmentant en cela les disparités de traitement et l’accès aux aides indispensables à l’exercice de notre pleine et entière citoyenneté.

Nous voulons enfin être vus et entendus comme des citoyens et des citoyennes à part-entière et non comme des numéros de dossier assortis d’un pourcentage d’invalidité ou d’un quotient familial. La maltraitance sociale a assez duré ! Nous en avons assez de vivre dans la précarité qui fait de nos vies un combat quotidien épuisant où le suicide est souvent la seule issue pour que l’on trouve un apaisement. Le report des lois sur l’accessibilité est volontairement programmé et ralenti pour nous empêcher de pouvoir nous exprimer. Stop à l’ignorance, à la maltraitance physique et psychologique que les gouvernements successifs nous font subir!

Ce message s’adresse à toute la population : personne n’est à l’abri de voir subitement sa vie basculer, sur le plan physique comme sur le plan social. Nous sommes tous concernés ! Alors c’est ensemble que nous devons nous soulever contre ces suites d’injustices.

Devenons les protagonistes de notre histoire.

Ne laissons plus l’état choisir ce qui est bon ou pas pour nos vies. Ne laissons pas notre avenir entre les mains des structures étatiques et des institutions. Nous ne voulons plus être considérés comme des citoyens et des citoyennes de seconde zone. C’est tous ensemble que nous réussirons à nous réapproprier nos droits.

À TOUT LES CITOYENS ET LES CITOYENNES